Soupir

Ma vie est un gag

Est-ce que Woody Allen peut juste arrêter d’écrire le scénar’ de mon existence deux minutes ? … Je me comprends. Mais quand les gens arrêteront-ils de voir ma tête comme celui d’un confesseur ou d’un mec qui peut les comprendre. Nan, je peux pas les comprendre, nan, je veux pas les entendre, j’en ai assez entendu pour écrire quinze romans. Quand je dis à un conseiller administratif de ne pas se surmener, pourquoi faut-il qu’il me fasse part de son deuil ? Pourquoi quand je tiens la porte à une fille, faut-il que je me rende compte dans la glace que ma braguette est ouverte ? Pourquoi quand je veux démarrer ma voiture avec les clés de ma maison, elle démarre pas ? Pourquoi quand j’attends qu’on m’appelle dans l’administration, la seule personne qui vient me parler baragouine un mot de français sur douze et s’énerve quand je le comprends pas ? …

Il est 10h21, la journée ne fait que commencer. Et il faut que je continue à écrire la pièce la plus difficile de tous les temps pour ML avant de me rendre au filage du « Cadavre exquis »… J’ai plus qu’à cliquer ici pour faire passer le temps. http://dexter-town.miniville.fr/

I hate Wenesdays.

So much.

 L.

Auteur : Lilian Lloyd

Auteur, metteur en scène, scénariste, comédien, compositeur pas encore mort (1973-2000 et des poussières)

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.